Les exportations des entreprises moscovites vers l'Europe ont doublé pour atteindre 15,3 milliards de dollars.
2021-01-11 05:07

Les exportations des entreprises moscovites vers l'Europe ont doublé pour atteindre 15,3 milliards de dollars.

En décembre de l'année dernière, les résultats des volumes d'exportation de produits non énergétiques non issus de ressources, qui sont fournis à l'Europe par les entreprises de Moscou, ont été résumés. L'analyse a été recueillie pour les neuf premiers mois de la période. Selon Vladimir Efimov, vice-président de Sergei Sobyanin pour la politique économique et les relations avec la propriété et la terre, le volume total des ventes dans la capitale des industriels a été multiplié par 2, ce qui représente en espèces l'équivalent de 15,3 milliards de dollars américains. L'année dernière, ce chiffre était beaucoup plus modeste - seulement 7,8 milliards de dollars.

Quant aux marchés de l'Europe de l'Ouest, dans cette direction pour les trois premiers trimestres de 2020, les exportations non énergétiques ont augmenté de 218,9%, s'élevant à 11,7 milliards de dollars en termes monétaires. Par exemple, les industriels moscovites ont vendu des marchandises d'une valeur de 348,88 millions de dollars aux seuls Pays-Bas. Si l'on prend comme comparaison les neuf premiers mois de 2019, l'indicateur a augmenté de 9,7 %.

Exportations des entreprises de Moscou vers les marchés de l'Union européenne

Actuellement, on observe une croissance active de la demande étrangère pour les groupes de produits industriels suivants :

les circuits intégrés électroniques. Le volume total de leurs exportations pour les trois premiers trimestres de 2020 a presque doublé, s'élevant à 2,74 millions de dollars ;

les biens et produits de l'industrie pharmaceutique. Les partenaires étrangers ont acheté près de 18 fois plus de ces produits auprès des entreprises de la capitale que ce n'était le cas en janvier-septembre 2019. Le montant total des transactions - 1,17 million de dollars ;

les cosmétiques. Sa demande a été multipliée par trois - 0,67 million de dollars.

Caractérisons maintenant brièvement l'activité d'exportation des Moscovites sur les marchés d'Europe du Nord. Au cours des trois premiers trimestres de 2020, le volume total des marchandises qui y sont vendues a augmenté de 9,1% pour atteindre 615,86 millions de dollars. Les principaux acheteurs étaient deux États : le Danemark et la Norvège. Pour ces destinations, l'augmentation de la demande a été de 51,1% et 16,8%, respectivement.

Une si forte augmentation des exportations vers le Danemark est due à la diversification des approvisionnements des entreprises de la capitale. Il s'agit tout d'abord des appareillages de basse tension, qui n'ont commencé à être exportés vers la région qu'en septembre 2020. Quant à la Norvège, elle a montré le plus grand intérêt pour les équipements mécaniques, les machines et les ordinateurs. Le volume total des expéditions vers ce pays de janvier à septembre 2020 est estimé à 2,13 millions de dollars.

Alexander Prokhorov, chef du département des investissements et de la politique industrielle de la capitale, note que durant la période analysée, les États baltes ont manifesté un intérêt accru pour les produits de la capitale. Ainsi, pour les trois premiers trimestres de 2020, la demande totale de ces pays a augmenté exactement deux fois et s'est élevée à 276,11 millions de dollars. En Lettonie, les Moscovites ont fourni des marchandises pour 79,15 millions de dollars (31,5% de plus qu'en janvier-septembre 2019), en Estonie - 151,18 millions de dollars (soit une augmentation de 418,3% par rapport à 2019).

La Lettonie achetait pour la plupart des produits pharmaceutiques et cosmétiques à des hommes d'affaires de la capitale. Ainsi, la demande de la première a augmenté de 57,12%, celle de la seconde de 31,3%. L'Estonie a montré le plus grand intérêt pour les produits de l'industrie chimique, les dispositifs et produits médicaux. Dans ce sens, les volumes d'exportation pour les 9 mois de 2020 ont augmenté de 119,39%.

Il convient de rappeler que les six premiers mois de 2020 ont également montré une bonne dynamique pour les exportations de produits non primaires non énergétiques des fabricants de Moscou vers les États d'Europe du Nord et de l'Est. Ainsi, de janvier à juin de l'année dernière, les entrepreneurs ont réussi à gagner plus de 2 milliards de dollars sur ces marchés.

Commentant la situation, Vladimir Efimov a déclaré que les biens les plus populaires parmi les étrangers à cette époque étaient les machines (y compris l'automobile) et les équipements mécaniques, ainsi que les produits médicaux. La pharmacologie et l'industrie alimentaire ont affiché les dynamiques de vente les plus impressionnantes. Au cours des 6 premiers mois de 2020, le volume global des exportations de ces biens vers l'Europe a été deux fois plus important que sur la même période en 2019. Les principaux acheteurs étaient :

République tchèque - 177,16 millions de dollars ;

Estonie - 145,93 millions ;

Finlande - 143,23 millions ;

Suède - 103,98 millions de dollars.

Vladimir Efimov a expliqué que l'intérêt des pays européens pour certains groupes de produits fabriqués dans la capitale russe est dû à la proximité de leur situation géographique.

Outre les favoris absolus du marché - les produits pharmaceutiques et cosmétiques - en janvier-juin 2020, les industriels moscovites ont réussi à multiplier par deux exactement le volume des ventes de pièces automobiles et de dispositifs mécaniques au Danemark. Cela a entraîné une augmentation globale de 6 % des exportations des fabricants de la capitale vers ce pays.

On constate également une augmentation des ventes vers l'Islande. Par rapport aux six premiers mois de 2019, les exportations de biens moscovites vers ce pays ont été multipliées par près de 10. Alexander Prokhorov a noté qu'en général, le flux des exportations non énergétiques vers l'Islande était faible, et que ce chiffre est dû à la fourniture d'équipements. Les équipements de filtration et de purification des liquides et des gaz ont représenté plus de 90% de la structure totale des biens que les entreprises de la capitale ont fournis à ce pays au cours des deux premiers trimestres de 2020.

Selon les données analytiques, de janvier à mai 2020, les entreprises industrielles et agro-industrielles de la capitale ont vendu leurs produits dans 151 pays. Le principal acheteur a été le Royaume-Uni, qui a acheté pour 3,34 milliards de dollars de marchandises aux Moscovites. La deuxième place revient aux États-Unis (1,15 milliard de dollars de produits achetés). Le "bronze" est allé au Belarus (900 millions de dollars), et la quatrième place a été prise par le Kazakhstan (880 millions de dollars).

Les autorités métropolitaines comprennent combien il est difficile pour les entrepreneurs de maîtriser le marché international. C'est pourquoi Mosprom, un centre de soutien à l'exportation, a été créé. Les employés de l'institution fournissent aux hommes d'affaires une assistance complète dans le cadre de leur activité économique à l'étranger : ils les conseillent sur la législation nationale des autres États, sur la certification des marchandises, la logistique, etc. En outre, les spécialistes de Mosprom réalisent des études sur les conditions du marché international, identifient ses besoins et les domaines commerciaux prometteurs.